Serait-ce écrit ?

Publié le par Pilgrim

Etrange quand même.

On dirait bien que le hasard ne serait pas si hasardeux que cela.

Dieu ne joue pas au dés a dit Albert. On pourrait le croire à voir certains évenements.

Regardez ce gaillard :

Il passe une partie de sa vie à être magicien, il apprend à se tortiller pour sortir de camisole de force avant de crever étouffé. Il passe une autre partie de sa vie comme concierge durant laquelle il apprend que, dans de grands immeubles, de simples clés sont des outils vitaux, durant cette partie là, il cotoie aussi des gens qui organisent des meeting et il apprend comment faire passer ses idées.

Résultat ->

Pilgrim ne pense pas que tout soit écrit dans un grand livre dont un mysterieux barbu tourne les pages à notre place.

Par contre, chaque évenement, chaque rencontre est utilisable pour tisser sa vie.

De plus, si chacun des événements est comme un fil qui devra être tissé avec d'autres pour donner un destin, si tu es très attentifs à tous les fils et à la manière dont tu les tisses, tu as de fortes chances de pouvoir prévoir un peu l'avenir. 

Si tu as une majorité de fils bleus, il a peu de chance que ta toile soit rouge non ?

Mais alors ...des gens comme Jules Verne, René Barjavel ( lis "Ravage", le passage dans les escaliers de la tour de la télévision. Ce bouquin a été écrit en 1949) ou bien regarde "Le fils de l'homme" de Alfonso Cuaron ( merci O.) Ces auteurs n'ont probablement qu'une excellente vue globale de ce qui se passe au présent.

Ok, fais comme eux, regarde pourquoi et comment tu as croisé une fée, pourquoi et comment tu bosses, pourquoi et comment tu vis. Observe les fils pas encore tissés et prédis le motif de la toile. Si le motif te plaît, mets ton énergie à tisser de mieux en mieux. Si le motif ne te plaît pas, change les fils ou la manière de tisser.  

Mais dépeches-toi car d'après ce que raconte le gars dans la vidéo là au-dessus, il y a de biens nombreux fils noirs.  

Demain, s'il reste du temps Pilgrim te parlera des jeunes. 

Publié dans Les fées

Commenter cet article

o. 06/07/2007 13:25

Et pour tracer une route vers une certaine liberté...

dans un monde férocement absurde...

...le classique et excellent 'Brazil', désespérément beau, improbable et envoutant.