Pilgrim a des fans ?

Publié le par Pilgrim

Crois-le si tu veux, Pilgrim a des fans.

Pilgrim passe son temps à dire "tu vas crever" et il y en a qui en redemande. 

HéééHooo  TU VAS CREVER !  Reste pas là collé à ton écran fabriqué en Chine (ou ailleurs par là) par des gens qui ne pensent qu'a polluer et a bouffer des ressources autant que toi.    

Tout cela pour se soit-disant confort à l'occidentale. Lundi matin dans ta bagnole coincée dans l'embouteillage quotidien, pressé de voir ton boss qui va te faire chier les huit heures suivantes, repenses à ton confort à l'occidentale
film3c.jpg
OK ok, Pilgrim sait bien qu'il n'est pas facile de dire à ces gamins que ce n'est pas la bonne voie ( l'image vient du film "Darwin's Nigthmare" fais pas chier Pilgrim avec des histoires de droits d'auteur et visionne-le si ce n'est déjà fait )  





Rester à lire ce qu'écrit Pilgrim pendant que le bateau coule, c'est un peu faire comme ces biches prises dans les phares de la bagnole qui fonce vers elles.
Ne soit pas fascinés par ton écran, arrête de te renseigner sur tout ce qui ne va pas ( de toute façon quasi rien ne va.) BOUGES ! 

 Alors c'est vrai, Pilgrim ne fait pas beaucoup d'articles ces derniers jours, mais bon il faut trouver un juste milieu. Si Pilgrim fait plein d'articles passionnants comme celui-ci ( n'est-ce pas ? ) il risque bien de coller beaucoup de dégénérés devant leurs écrans et donc de faire beaucoup de place pour après, MAIS si Pilgrim passe beaucoup de temps à rédiger ces foutus articles, il risque bien de se retrouver les pieds dans l'eau avec un Chinois dans le dos en train de lui piquer ses bottes.

Pilgrim doit trouver un équilibre, décidément la vie est bien compliquée.

Tiens ...pas de nouvelles de Sarko ?  Pilgrim a promis de parler de Grenelle, il parle donc du Grenelle.

L'ami Sarko doit garder son image de mec qui en a dans le froc (comme son pote à l'ouest), il a peur de rien ni de serrer à droite ni de serrer à gauche, l'autoroute du pouvoir est à lui.

La dernière partie est quand même vachement bien jouée

Etape un, sortir un texte qui pourrait bien lui valoir les foudres de ses copains friqués s'il se traduisait en faits. (Il faut imaginer le nombre de  "discussions informelles" durant lesquelles il a dû prononcer les mots "fais-moi confiance,  je gère")
On applaudit de partout, le texte est super ( si on veut bien ne pas s'attarder sur de "petits" détails comme la taxe CO2 passée à la trappe, mais bon on ne va pas clouer l'avion présidentiel au sol non plus...pensez aux infirmières qui attendent ) les prix Nobel ont la larme à l'oeil. Tout ira bien dans le meilleur des mondes.

Etape deux, augmentation médiatique de son propre salaire (enfin non, à ce niveau là on a pas de salaire, vu que l'on a pas de frais. On a de l'argent de poche) et en même temps, réduction d'acquis sociaux méchamments étiquetés "privilèges" . Le résultat du cocktail explosif ne se fait pas attendre une moitié des travailleurs en bloque une autre et tout le monde se retrouve a se balader dans la rue.

Resultat: Le texte déjà lacunaire peut maintenant être percés de plus en plus de petits trous qui progressivement vont permettre aux amis de ne pas perdre un euro dans l'aventure quitte a ce que l'on pollue tout autant qu'avant. Tout cela sans que le citoyen lambda n'y capte quoi que ce soit, occupé qu'il est a "s'informer" des négociations qui lui permettront (peut-être) demain de se rendre au boulot autrement qu'à vélo.


Bon tu piges maintenant ? 
Tu es toujours là ou bien tu es en train d'apprendre à construire ta propre maison auto suffisante et quasi sans impact écologique?

Demain (ou après-demain) Pilgrim de parlera d' écovillage, s'il reste du temps          

Publié dans this-is-the-end

Commenter cet article